A la une

Combattre l’âgisme : une urgence Au quotidien

âgisme

Un nouveau rapport des Nations Unies appelle à combattre l’âgisme. La pandémie a largement contribué à révéler ce phénomène et ses conséquences.

Qu’est-ce qui favorise l’âgisme ?

Selon ce rapport des Nations Unies, les personnes faisant preuve d’âgisme sont plus souvent des hommes jeunes, moins éduqués et anxieux face à la mort. Mais ce profil type ne doit pas faire oublier que la moitié de la population mondiale a une attitude âgiste envers les personnes âgées.

Quant aux cibles de cette discrimination, elles sont plus souvent des femmes, en situation de dépendance vis-à-vis des soins, d’une espérance de vie en bonne santé plus faible que ses concitoyens. Toutefois, les jeunes ne sont pas épargnés par l’âgisme.

Les contacts intergénérationnels permettraient de réduire le risque de commettre des actes d’âgisme.

Quelles en sont les conséquences ?

L’âgisme a des conséquences sur la santé physique et mentale des personnes âgées.

En outre, il dégrade leur situation financière, ce qui représente un coût important pour la société.

Comment le prévenir et le combattre ?

Le rapport propose d’abord d’adopter des politiques et des lois spécifiques, de mettre en œuvre des actions éducatives et de favoriser les liens intergénérationnels.

Il recommande en parallèle d’améliorer les données et la recherche dans chaque pays dans le but de comprendre l’âgisme et les moyens de réduire ses effets.

Enfin, le rapport appelle les gouvernements, les organisations de la société civile, les organismes des Nations Unies, le milieu universitaire, les entreprises et les personnes de tout âge à se rassembler dans un mouvement visant à modifier le discours autour de l’âge et du vieillissement.

Dans cet objectif, un guide permet d’ores et déjà d’ouvrir le dialogue sur l’âgisme. Il propose des manières concrètes et faciles d’aborder le sujet dans différents contextes : « avec vos proches et amis », « avec votre employeur et vos collègues », « avec vos élèves ou étudiants » ou encore « avec les responsables politiques ».

Consulter le guide Lancer un dialogue sur l’âgisme

Découvrir la campagne #OldLivesMatter

Laisser un commentaire

20 + deux =