A la une

La FHF ne veut pas d’ARS omnipotentes L'actualité de la semaine

La Fédération hospitalière de France (FHF) s’interroge sur le rôle des Agences régionales de santé (ARS) en matière de gestion des ressources humaines des établissements. « A sa grande surprise, la FHF apprend que le collège des Directeurs généraux des Agences régionales de santé vient de préconiser de nombreuses recommandations pour améliorer le dialogue social dans les hôpitaux et maisons de retraite publics en oubliant, au passage, d’en faire autant pour les cliniques privées et maisons de retraite commerciales. Les ARS vont-elles devenir les nouvelles plates-formes de gestion des ressources humaines des hôpitaux et établissements médico-sociaux publics ? », demande la FHF dans un communiqué publié le 7 février.

Et la FHF de rappeler que « les ARS ont été créées pour mettre en œuvre, dans chaque région, une politique de santé décidée au niveau national. Elles ont certes un rôle de régulation et de contrôle en cas de dérives ou de blocages constatés, ce qui est légitime. Sont-elles par contre légitimes et ont-elles les compétences pour s’ingérer dans la gestion des établissements ? Le législateur ne l’a pas voulu. Cette nouvelle initiative montre, encore une fois, la remise en cause insidieuse de l’autonomie réelle des établissements. »

En clair, la FHF entend que l’on ne marche sur ses plates-bandes. Elle « souhaite que les DG d’ARS suivent scrupuleusement les instructions de la ministre de la Santé qui a maintes fois rappelé la nécessité de préserver l’autonomie des établissements en faisant confiance aux professionnels de terrain. »

Laisser un commentaire

12 + dix-huit =