A la une

Banner Ads Top

l’hygiène des résidents en EHPAD Coeur de métier

HYGIENE EHPAD MAG

Du « Mens sana in corpore sano » de nos aïeux, à la compétence gérontologique, version XXIème siècle, qui caractérise désormais nos Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes, opérons un 360° sur cette notion d’hygiène, au cœur de laquelle nos résidents rencontrent quotidiennement confort et bien-être.

Mais au fait, en évoquant cette hygiène, de quoi parle-t-on exactement ?

Car là où un regard innocent penserait trouver un gant de toilette et du savon, on découvre que fina- lement, en gérontologie, le concept est aussi vaste que captivant.

Pour mieux commencer notre cheminement, re- prenons d’abord le cours de l’histoire. Ce « besoin d’être propre, soigné, et de protéger sa peau » a ren- contré ses lettres de noblesse grâce aux travaux de

Virginia Henderson. Infirmière Américaine du siècle dernier, elle fût la première à conceptualiser et à hiérarchiser cette notion de besoins fondamentaux. Outre la longévité remarquable de la Dame, qui vé- cut cent ans, l’intérêt de son œuvre fut d’en dresser une liste, composée de quatorze éléments, que tout bon professionnel du soin sait aujourd’hui par cœur, et pour cause : l’analyse, l’organisation et l’exécu- tion de la réponse à ces besoins fondamentaux, dont celui qui nous intéresse, constituent l’essentiel de leurs métiers.

Et depuis les travaux de notre Superwoman du nursing, l’évaluation des besoins d’hygiène et, plus globalement, des besoins de santé, s’est encore accrue, et plus profondément enracinée dans la culture des EHPAD. En effet, qui pourrait aujourd’hui se passer de cette évaluation de l’autonomie gérontologique que constitue la grille AGGIR ?

La prise en charge de l’hygiène en EHPAD, on le voit, est devenue une véritable démarche de soins, rejoi- gnant ainsi la notion d’hygiène qui, dans la Grèce antique, signifiait justement «la bonne santé ».

Une personne âgée, surtout lorsque survient la dépendance, requiert une prise une charge globale, physique, morale et sociale.

On constate que notre argument d’hygiène s’éloigne, à mesure que s’élargit et s’ennoblit la no- tion de prise en soins du résident. Mais réellement, dans la vie quotidienne des EHPAD, quels bons in- grédients vont constituer la recette d’un nursing réussi ?

L’entrée en scène du soignant augurera de la réussite du soin. A propos de soin, celui accordé à la tenue vestimentaire et à la présentation du professionnel

parlera autant que lui-même de son cœur de mé- tier. Les autres arguments de son professionnalisme s’enchaineront rapidement pour le qualifier, lors de la toilette du matin, par exemple.

Du matériel préparé à l’avance, une porte à laquelle on frappe avant d’entrer, et qu’on referme derrière soi pour protéger l’intimité du résident, un bon- jour souriant, un vouvoiement systématique, une relation adaptée aux capacités et handicaps de la personne, une bonne ergonomie de travail, la sé- paration systématique du propre et du sale feront le socle du soin d’hygiène réussi.

Et à propos de cette approche globale, qui caracté- rise la démarche du soin gériatrique, ne résistons pas au plaisir de rappeler l’indispensable, la simplis- sime et non moins excellente définition de la santé que nous propose le bureau de son Organisation Mondiale : « La santé est un état de bien-être phy- sique, moral et social ».

Ce Qu’il Fallait Démontrer, dirait un scientifique !

Oui, c’est tout le talent des professionnels de la gé- rontologie qui s’exprime au travers de cette défini- tion, et l’aventure est remarquable.
Aujourd’hui, les métiers de l’EHPAD abordent la personne âgée dans sa globalité, ainsi que dans son devenir. Professionnels de santé, réjouissez-vous : vous avez là un accès à l’exercice complet de votre métier, mais pas seulement. Vous avez également la possibilité de l’intelligence. En effet, non seulement il vous faut penser la santé de la personne, mais également anticiper son avenir, dont on sait qu’il vous faudra assumer le terme.

Avec celle de l’assistance à la naissance, quelle plus belle mission que de prendre soin du confort et du bien être d’une personne âgée fragile, qui, en s’en remettant à vos bons soins, vous confie celui d’ac- compagner ce temps de la conclusion de sa vie ? Evoluer d’un cœur de métier de l’hygiène à celui de l’aide et de l’accompagnement, c’est toute l’histoire, toute la compétence et toute l’humanité des EHPAD qui s’exprime là. Depuis 40 ans, Abena-Frantex ac- compagne quotidiennement les résidents et le per- sonnel des EHPAD de France, dans le but d’améliorer le bien-être de ces personnes.

Marianne Clogenson, Expert Abena Conseil

Laisser un commentaire

19 − 7 =