A la une

Des pistes pour pérenniser la lutte contre l’isolement des personnes âgées 360°, L'actualité de la semaine

état psychologique EHPAD

La mission sur l’isolement des personnes âgées en période de Covid-19 et au-delà prend fin. Le 16 juillet 2020, Jérôme Guedj, qui a mené ce travail, a remis le cinquième et dernier rapport de la mission, intitulé « Déconfinés mais toujours isolés ? Pistes pour une politique pérenne de lutte contre l’isolement des personnes âgées ».

Ce rapport émet 36 propositions réparties en 5 axes. Le premier préconise d’entendre les voix des personnes âgées, de partir de leurs souhaits et attentes et de favoriser une citoyenneté éclairée. Il s’agit par exemple de « faire avec » et non plus « faire pour », de lutter contre l’âgisme et améliorer la visibilité des personnes âgées dans les médias, de favoriser l’expression des suffrages et l’exercice des droits politiques, ou encore de développer les habitats inclusifs et l’inclusion numérique.

Le deuxième axe reconnaît l’importance du rôle des proches aidants et vise à leur apporter le soutien dont ils ont besoin. Cela passe notamment par l’accélération de la publication du décret de mise en œuvre du congé de proche aidant prévu pour octobre 2020. De même, le déploiement de la stratégie nationale de soutien aux aidants doit permettre de mieux les repérer, les conseiller, les former et les soutenir, et structurer une offre de répit adaptée.

Aux côtés des seniors et des aidants se tiennent les professionnels du grand-âge. Le troisième axe propose de soutenir ces professionnels en multipliant leur nombre, en les payant mieux et en rendant leurs métiers plus attractifs, mais aussi en organisant le soutien des bénévoles et des jeunes en service civique aux structures d’aide à domicile et aux établissements.

Cet axe recommande ensuite d’inscrire la dimension de lutte contre l’isolement dans la mission des professionnels, notamment à travers les cahiers des charges et les outils d’évaluation interne et externe des activités et de la qualité des prestations des services des différentes formes d’intervention à domicile, dans le projet de service de chaque structure et dans le projet de vie de chaque bénéficiaire, à travers des critères qualitatifs.

Aussi, afin d’ouvrir les établissements sur l’environnement pour qu’ils deviennent partie prenante du territoire, il est suggéré de jumeler chaque Ehpad avec une école primaire, un collège ou un club sportif local ou encore de faire des Ehpad des lieux d’accueil et de diffusion culturelle. Enfin, cet axe détaille les moyens à mettre en œuvre pour favoriser l’inclusion numérique des personnes âgées en établissement.

Selon le quatrième axe, la lutte contre l’isolement des personnes âgées doit s’appuyer sur les citoyens, les bénévoles et les associations. Il s’agit entre autres de pérenniser le site de la réserve civique jeveuxaider.gouv.fr, créé au début du confinement.

Afin de coordonner l’ensemble de cette mobilisation au cœur des territoires, les élus locaux sont invités à mieux identifier et repérer les personnes fragiles, et à favoriser les coopérations à l’échelle locale en routine et en situation de crise.

Enfin, le sixième axe souligne la nécessité d’une impulsion nationale, à travers une enveloppe budgétaire dédiée, des appels à projets spécifiques, la pérennisation du portail rompre-isolement-aines.gouv.fr et l’attribution à la CNSA du pilotage de la mission de lutte contre l’isolement.

Laisser un commentaire

5 × 5 =