A la une

La cohabitation intergénérationnelle solidaire, qu’est-ce que c’est ? Au quotidien

cohabitation intergénérationnelle solidaire

D’un côté, des retraités isolés. De l’autre, des jeunes qui peinent à se loger. La solution ? Faire preuve de solidarité en cohabitant, autrement dit bénéficier d’une « cohabitation intergénérationnelle solidaire » !

Une expérimentation en cours

L’idée d’une « cohabitation intergénérationnelle solidaire » n’est pas nouvelle mais reste peu pratiquée. Afin de la développer, une expérimentation est en cours depuis le 1er octobre 2020 dans plusieurs régions.

Ainsi, les Carsat des Pays-de-la-Loire, de Rhône-Alpes et d’Aquitaine, avec les Caf des départements de la Loire-Atlantique, de la Vendée, du Rhône, de l’Isère, de la Loire, de la Drôme, de la Haute-Savoie, de la Savoie, de la Gironde, des Pyrénées-Atlantiques et des Landes, proposent un forfait pour prendre en charge une partie des frais liés à la mise en place de cette cohabitation.

Qui peut bénéficier de la cohabitation intergénérationnelle solidaire ?

Les structures du réseau Cohabilis se chargent de constituer les binômes. Pour postuler, il faut :

  • avoir moins de 30 ans et rechercher un logement temporaire ;
  • ou avoir plus de 60 ans et disposer d’une chambre non occupée dans son logement.

Les deux membres du binôme doivent également partager une envie réciproque et solidaire d’échange de temps et d’entraide. Ainsi, le jeune pourra donner de petits coups de main (faire une course, fermer les volets, sortir les poubelles, etc.).

Un contrat de cohabitation intergénérationnelle solidaire encadre solidement leur relation. Une charte s’applique aux associations qui accompagnent la mise en place et le suivi de la cohabitation.

Deux formules au choix

Deux formules sont au choix, en fonction des personnalités et des attentes de chacun :

  • La cohabitation « conviviale » : elle consiste à mettre à disposition d’un jeune une chambre, à partager des moments avec lui (repas, discussions…) en échange d’une contrepartie financière modeste.
  • La cohabitation « solidaire » : elle consiste à mettre à disposition d’un jeune une chambre en échange d’une présence bienveillante en soirée, de « menus services » convenus avec le jeune et d’une « participation aux charges » (maximum 60 € par mois).

Pour participer à l’expérimentation : s’inscrire sur Cohabilis pour être contacté par la structure la plus proche de son domicile.

Laisser un commentaire

quinze − huit =