A la une

Une journée nationale de célébration des hospitaliers publics dès 2022 L'actualité de la semaine

journée nationale des soignants

À l’occasion du premier anniversaire de la crise sanitaire, la Fédération Hospitalière de France (FHF) a annoncé la création d’une journée nationale de célébration des hospitaliers publics. Elle aura lieu chaque année le 17 mars, date du début du premier confinement mis en place en 2020 pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 en France.

Un partenariat né de la crise

La première édition de cette journée nationale de célébration des hospitaliers publics se déroulera en 2022. Cette idée est le fruit du partenariat mis en place entre la FHF et l’Institut Covid-19 Ad Memoriam.

Ensemble, et au-delà de cette journée d’hommage, ces communautés hospitalière et universitaire souhaitent à la fois perpétuer la mémoire de la crise sanitaire liée au Covid et enrichir la connaissance académique afin de nourrir la réflexion publique sur l’avenir du système de santé.

Il s’agira donc d’une part de collecter des témoignages d’hospitaliers et, d’autre part, de formuler des propositions pour améliorer modèle français de protection sociale et de service public.

Ainsi, depuis le 17 mars dernier, un nouveau site, « En première ligne », met à disposition des ressources (articles, études, témoignages, interviews…) collectés par la FHF auprès de ses fédérations régionales et de ses adhérents, hôpitaux, EHPAD et établissements médico-sociaux.

Une première enquête pour donner la parole aux hospitaliers publics et aux Français

Outre l’annonce de la mise en place de ce partenariat, de cette journée nationale de célébration des hospitaliers publics et d’un nouveau site internet, la FHF a rendu publics les résultats d’une enquête donnant la parole au personnel hospitalier et aux Français.

Réalisée par Harris interactive du 2 au 10 mars 2021, elle s’appuie sur les réponses de 511 personnes représentatives du personnel hospitalier public en France et 1029 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.

Les hospitaliers y dressent un bilan contrasté de leur moral après cette première année de crise : s’ils sont presque tous fiers de leur métier (87%) et convaincus d’être utiles à la société (91%), moins de la moitié d’entre eux sont satisfaits de leurs conditions de travail (47%).

Les hospitaliers ont eu le sentiment d’être relativement soutenus par leur établissement et par les Français, mais insuffisamment par les pouvoirs publics et les autorités de santé. Et le grand public partage ce diagnostic.

Or, selon la majorité d’entre eux, le système de santé devrait être un enjeu « tout à fait prioritaire » dans la prochaine campagne présidentielle.

Laisser un commentaire

20 − 4 =