A la une

Unité spéciale Dossiers

Une unité Parkinson intégrée à un Ehpad

La résidence Les Jardins du Marais à Saint-Agnant (Charente-Maritime) a ouvert ses portes en mars 2012. Cet établissement est le premier en France à proposer une unité spécialisée dans la prise en charge des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Présentation.

Christelle Michelet, directrice de l’Ehpad Les Jardins du Marais à Saint-Agnant (Charente-Maritime), ne cache pas sa satisfaction quand elle présente l’ouverture de l’unité Parkinson, baptisée espace Konstantin, composée de douze lits et située au cœur de la résidence. « J’assurais auparavant la direction de deux établissements et je me suis aperçue que les équipes étaient démunies face aux besoins des résidents souffrant de cette pathologie. En effectuant des recherches, j’ai été étonnée de constater qu’il n’existait aucune structure dédiée à la prise en charge de la maladie de Parkinson. Bruno Frazier, président de France Parkinson nous a donné son accord sur le principe de créer une unité spécifique. Des professionnels (neurologues et kinésithérapeutes) m’ont aidée à formaliser le projet et le groupe DomusVI a suivi. Nous avons en outre reçu une enveloppe assez importante de l’Agence régionale de santé. Ce financement nous a permis d’acheter du matériel – le parcours de marche, une salle de rééducation, la salle de balnéothérapie – et de recruter du personnel tel qu’un ergothérapeute, une psychomotricienne et une aide médico-psychologique », explique Christelle Michelet. La conception architecturale de cet espace Parkinson a été intégrée dans les plans de la nouvelle résidence de quatre-vingt-cinq places qui a ouvert ses portes en mars. Les points-clés ? Un éclairage optimisé et les marquages au sol qui permettent de fluidifier la marche et de réduire les blocages.

Un bilan cognitif

Toute l’équipe de la résidence, a été formée par l’association France Parkinson. « Le personnel a appris en particulier les techniques de manipulation en cas de blocage des résidents et le positionnement de la tête lors des repas afin d’éviter les risques de fausse route », souligne la directrice. Pour assurer une prise en charge adaptée, les besoins de chaque résident sont identifiés lors d’un bilan cognitif réalisé par le kinésithérapeute, l’orthophoniste, l’ergothérapeute, le neurologue… Les observations de tous les intervenants sont consignées dans un dossier unique pour une meilleure coordination des soins. « Le résident ne sera pas stimulé de la même manière s’il est en phase on ou off de la maladie. Cela permet de s’adapter à son rythme », insiste Christelle Michelet. Plusieurs activités thérapeutiques sont proposées aux résidents parkinsoniens, par exemple des cours d’art-thérapie un après-midi par semaine. L’atelier chants et expression permet quant à lui aux résidents parkinsoniens d’effectuer des exercices bucco-faciaux et de continuer de manière ludique les séances suivies avec l’orthophoniste. Actuellement, six personnes sont accueillies dans l’unité Parkinson. « La Charente-Maritime compte deux cents établissements pour personnes âgées dépendantes. Saint-Agnant est au centre des grandes villes du département et la résidence Les Jardins du Marais est bien desservie. Cela permettra d’accueillir les malades de Parkinson dans un même lieu plutôt que de les disséminer dans différentes résidences qui n’ont pas cette expertise », assure Christelle Michelet.

Laisser un commentaire

cinq × trois =