A la une

Vaccin anti-Covid : le point sur la situation en EHPAD 360°, L'actualité de la semaine

vaccin anti-covid

Depuis le 26 décembre 2020, les résidents d’établissements tels que les EHPAD, les USLD, les foyers-logements et les résidences autonomie peuvent se faire vacciner contre la Covid-19. Ils font partie des publics prioritaires, de même que les personnels exerçant au sein de ces établissements ou les aides à domicile, âgés de 50 ans et plus ou porteurs de maladies les exposant à des formes graves de la maladie. Au 20 janvier 2021, ce sont 692 777 personnes qui ont ainsi été vaccinées.

Déroulement de la vaccination en EHPAD

Les différents acteurs du secteur du grand âge ont reçu un guide d’organisation de la vaccination en EHPAD et en USLD. Celui-ci pointe notamment la principale difficulté : le recueil du consentement des résidents atteints de troubles cognitifs.

Le guide précise donc qu’ « il est possible d’encourager les résidents qui le souhaitent à désigner une personne de confiance pour les accompagner lors de la consultation prévaccinale et participer au recueil du consentement ».

Par ailleurs, il est demandé d’ « assurer la traçabilité du recueil de consentement », en inscrivant « l’ensemble de la procédure (consultation prévaccinale, consentement, vaccination, suivi) » dans le dossier médical du résident et en le retraçant dans le système d’information de suivi de la vaccination.

Une fois le consentement obtenu, c’est le médecin généraliste, le médecin coordonnateur de l’Ehpad ou un infirmier sous le contrôle d’un médecin qui vaccine.

Une vaccination sous surveillance

La Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG) a lancé une enquête nationale flash visant à évaluer le taux d’acceptation du vaccin chez les personnes résidant en EHPAD et USLD, à en comprendre les mécanismes d’acceptation ou de refus, et à dresser un premier état des lieux à grande échelle des symptômes observés suite à la vaccination.

La SFGG et son Conseil scientifique ont également annoncé la mise en place d’une étude de cohorte de suivi des résidents d’EHPAD. Selon le Professeur Gaëtan Gavazzi, gériatre et infectiologue CHU de Grenoble, « l’idée sera de surveiller de façon active les problèmes de santé fréquents qui arrivent inévitablement de façon quotidienne chez les résidents d’EHPAD et éviter de les attribuer trop rapidement au vaccin. Nous surveillerons de façon rapprochée à la fois les résidents vaccinés et les non-vaccinés (quelles que soient les raisons) et nous comparerons leurs évolutions. »

Selon les essais cliniques, le vaccin Pfizer/BioNTech est généralement bien toléré. Toutefois, différents symptômes peuvent survenir tels qu’une douleur au point d’injection, des maux de tête, de la fatigue, des courbatures et quelquefois de la fièvre.

L’appel à la mobilisation de la SFGG

Le 13 janvier 2021, la SFGG a appelé à accélérer la campagne de vaccination : « Chaque jour qui passe sans vacciner, ce sont des morts en plus dans quelques semaines. Notre responsabilité est immense et l’urgence est absolue. Il n’est pas normal que les chaînes d’approvisionnement et de validation soient si lentes. Il nous faut la volonté et la mobilisation sans faille et immédiate de tous. »

Une nouvelle étape a débuté quelques jours après, le 18 janvier 2021 : les personnes de plus de 75 ans, vivant à domicile, peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner contre la Covid-19.

Laisser un commentaire

11 − six =