A la une

Bientôt un retour à la vie normale dans les EHPAD ? 360°, L'actualité de la semaine

vie normale

La vaccination dans les EHPAD progresse et, avec elle, le désir d’un retour à une vie normale pour les résidents. Ainsi, le 2 mars dernier, un collectif de fédérations a adressé différentes propositions à la ministre déléguée chargée de l’Autonomie Brigitte Bourguignon.

Dans les EHPAD et les USLD, ce sont en effet plus de 80 % des résidents qui ont reçu la première injection du vaccin, et 50 % la seconde. Quelles sont alors les possibilités d’adaptation des restrictions mises en place depuis près d’un an ?

L’AD-PA, la CNDEPAH, la FEHAP, la FHF, la FNADEPA, la FNAQPA, l’UNIOPSS et le Professeur Régis Aubry souhaitent un processus démocratique de discussion locale pour aboutir à un « pacte de responsabilité partagée » et autoriser, sans condition de fréquence ou de durée :

  • les visites des familles en chambre et dans les logements individuels, de même que dans les espaces collectifs dédiés à cet effet ;
  • les prises de repas de résidents avec leur famille dans une salle de restauration dédiée ;
  • le toucher par les familles de leur proche résident moyennant le strict respect des consignes de lavage des mains et de port du masque ;
  • les sorties en famille des résidents, ou en extérieur ;
  • l’organisation de repas plus conviviaux en salle de restauration entre résidents de différentes unités.

Le collectif précise la nécessité de maintenir la stricte application des gestes barrières et d’adapter l’assouplissement des restrictions à la situation sanitaire nationale et locale. Un retour rapide aux restrictions progressivement levées doit également rester possible.

Enfin, le collectif appelle les professionnels des EHPAD à se faire vacciner, alors que seuls 43 % des professionnels d’entre eux ont reçu une première dose, et 25 % une seconde.

Cet appel à un retour à la vie normale semble avoir été entendu. En effet, dès le lendemain, le Conseil d’État a suspendu la possibilité d’une interdiction générale et absolue de sortie des résidents d’EHPAD. Celle-ci doit dorénavant être étudiée au cas par cas par les directeurs d’EHPAD, en fonction notamment du niveau de vaccination des résidents et du personnel de l’établissement.

Et le 5 mars, la ministre Brigitte Bourguignon a rencontré les membres de son groupe de réflexion Ethique afin de travailler sur l’adaptation et l’assouplissement des recommandations relatives aux mesures de gestion en EHPAD et USLD qui pourraient résulter de la campagne de vaccination.

Laisser un commentaire

quinze − sept =