A la une

Le Service Civique Solidarité Seniors est lancé 360°, L'actualité de la semaine

Le Service Civique fête sa 500 000e mission depuis sa création en 2010. Un succès que la crise sanitaire n’a fait qu’accroître, puisque depuis l’automne 2020, le nombre de volontaires a évolué de 20% par rapport à la même période de 2019. Le Gouvernement a souhaité répondre à la fois à cette demande des jeunes et au problème de l’isolement des personnes âgées, lui aussi accru par la crise sanitaire.

Ainsi, mercredi 3 mars dernier, Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’Autonomie, et Sarah El Haïry, Secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, ont lancé le « Service Civique Solidarité Seniors ».

Renforcer la solidarité intergénérationnelle

Avec le Service Civique Solidarité Seniors, ce sont 10 000 missions qui permettront à des jeunes d’accompagner 300 000 personnes âgées isolées d’ici 3 ans, dans toutes les régions métropolitaines ainsi qu’à la Réunion. 2 000 volontaires s’engageront dès ce premier semestre auprès de 45 000 personnes âgées isolées.

Leur rôle ? Maintenir un lien social avec les bénéficiaires, identifier leurs besoins (courses, livraison de repas ou de médicaments), soutenir les équipes de professionnels pendant les crises mais aussi effectuer des animations collectives (jeux, numérique ludique, recueil d’expériences de vie, ateliers bien-être/détente, etc.).

Le Service Civique en pratique

Ce dispositif est destiné à tous les jeunes de 16 à 25 ans (30 ans pour les jeunes en situation de handicap) qui souhaitent se rendre utiles à la société, sans condition de diplôme. Accompagnés d’un tuteur, ceux-ci s’engagent dans une mission d’intérêt général réalisée dans une association, un établissement public, une collectivité…

La mission peut durer de 6 à 12 mois, à raison de 30 heures par semaine en moyenne (24 heures au minimum, modulable pour les étudiants qui doivent concilier leur emploi du temps avec leurs études). L’indemnité de 580 € net mensuel est cumulable avec une bourse étudiante, l’aide au logement et l’allocation aux adultes handicapés (AAH). Les volontaires en service civique bénéficient aussi d’une protection sociale intégrale.

Quant aux structures recevant déjà des jeunes en Service Civique ou souhaitant le mettre en place, elles peuvent bénéficier d’un soutien administratif et juridique, d’un soutien à la mobilisation et au recrutement des jeunes d’une prise en charge financière partielle ou totale, etc.

Consulter les offres de Service Civique auprès des personnes âgées !

Laisser un commentaire

2 + 14 =