A la une

Concours d’idées CNSA Lieux de vie collectifs & autonomie 2021 : résultats 360°, L'actualité de la semaine

concours d'idées CNSA

Les lauréats de la session 2021 du concours d’idées CNSA Lieux de vie collectifs & autonomie vont bientôt recevoir leurs prix. Les deux projets sélectionnés sont destinés à l’accueil des personnes handicapées psychiques.

Un concours destiné aux étudiants en architecture

Chaque année, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) fait plancher les étudiants en architecture pour qu’ils conçoivent les lieux de vie collectifs de demain pour personnes âgées ou handicapées.

Le concours amène les participants à répondre à différents défis : comment allier innovations architecturales, fonctionnalité du lieu et bien-être des résidents ? Comment maintenir le lien social ? Comment associer vie collective et espaces privatifs ? Comment changer le regard porté sur ces établissements ?

Idéalement, ils sont invités à unir leurs forces créatrices avec les étudiants d’autres disciplines (médicales, médico-sociales, paysage, design…).

Le concours propose deux catégories qui alternent d’une année sur l’autre : « maison de retraite » et « lieux de vie collectifs innovants pour personnes handicapées ». C’est la seconde qui était ouverte pour cette session 2021.

Les projets récompensés en 2021

Le premier prix revient au projet intitulé « Des grands ensembles au vivre ensemble ». Il est le fruit du travail de Paul de Cathelineau, étudiant en architecture à l’École nationale supérieure d’architecture de Clermont-Ferrand, d’Alexandra De Sousa Dantas, étudiante en médecine à l’université Paris Sorbonne et Sixtine Boutillier Berenger, étudiante en psychologie à l’université de Tours.

Il s’agit d’un programme mixte associant logements, ateliers créatifs, espaces collectifs, de coworking et de soins, cellules d’habitat éphémères pour accueillir les familles ou les invités. Il s’implante dans un quartier de Bordeaux où il propose une halle de découverte des métiers de l’art et de l’artisanat. Celle-ci ouvre l’établissement aux passants.

Une mention spéciale distingue un autre projet, celui du « Le havre potager ». Deux étudiantes de l’École nationale supérieure d’architecture (ENSA) de Versailles, Adriana Filain et Oriane Pigeon, ont imaginé cette structure pour personnes handicapées psychiques destinée à s’implanter sur une friche située à proximité du bidonville de Kawéni, à Mayotte.

Une récompense de 12 000 € est attribuée au premier prix, tandis que les lauréats de la mention spéciale perçoivent un chèque de 5000 €.

En savoir plus sur ces deux projets

Laisser un commentaire

1 × 4 =