A la une

Banner Ads Top

Interview avec Jean-Bernard JOMBART – Spécialiste PDA chez MDOSE Au quotidien, Coeur de métier, Interview, Les interviews, Pharmacie, Santé et sécurité

Jean-Bernard JOMBART – Spécialiste PDA chez MDOSE

Avoir les bons outils et les bonnes méthodes :

Un exemple au niveau des broyeurs de médicaments que nous commercialisons chez Mdose justement en EHPAD : Comment broyer le médicament, avec quels « outils » ? Il peut y avoir une incidence sur la santé de l’infirmière (risque allergique par inhalation, TMS) mais également sur le patient si cela n’est pas maîtrisé. La mauvaise utilisation d’un « pilon » si celui-ci n’est pas nettoyé après chaque utilisation comporte des risques de contamination croisée avec les autres résidents. C’est donc tout l’environnement qu’il faut également sécuriser. MDose est spécialisé dans la logistique du médicament et propose une solution globale complète, tracée et sécurisée, adaptée aux établissements de santé sanitaire et médico-sociale.

Que pensez-vous du cadre réglementaire de la prise en charge médicamenteuse, notamment de l’administration du médicament en EHPAD ?

Jean-Bernard Jombart : En termes d’administration du médicament ? le cadre ne pose pas trop de problèmes.
Par contre nous sommes toujours en attente du décret sur les bonnes pratiques de préparation et un éclaircissement sur ces pratiques serait bienvenu pour permettre à tous les professionnels d’avoir un cap.

Quelle est selon vous la bonne relation entre l’EHPAD et le pharmacien ?

JB. J. : Il faut que l’EHPAD facilite le travail en amont pour le pharmacien notamment pour les préparations des doses.

Il y a 3 points importants :

  • Les ordonnances : Il faut faire en sorte que les renouvellements soient réalisés en temps et en heure. Cela peut éviter d’avoir à faire des avances lors des préparations de doses à administrer.
  • Le livret pharmaceutique : idéalement Il doit être réalisé sous couvert du médecin coordonnateur afin que les médicaments prescrits soient identiques et faciliter ainsi la préparation et la distribution du médicament. En effet pour une même molécule on peut avoir plusieurs noms. Il faut donc bien définir le livret pharmaceutique pour éviter les erreurs.
  • L’Interface logiciel de soins et logiciel du système PDA : dans le cadre d’une interface il faut s’assurer que les traitements et des posologies soient correctement enregistrés dans le logiciel de soins de l’établissement. C’est important pour qu’il n’y ait pas d’erreur lors de l’import et faciliter ainsi la vérification de l’ordonnance par le pharmacien avant la préparation.

Quelles sont les risques d’une « mauvaise » organisation et les actions à mettre en place ?

JB. J. : Principalement la Mauvaise administration de médicament. L’idée c’est de rester dans le cadre de la règle des 5 B :

Bon patient,
Bon médicament,
Bonne dose,
Bonne voie et
Bon moment

 

Il faut un système PDA qui permette d’assurer :

  • L’identification claire du patient à la fois sur le pilulier mais également sur les outils qui vont permettre l’administration ;
  • Les informations claires sur les traitements à prendre par temps de prise et temps spéciaux (dénomination, aspect visuel, quantité, dosage, conseil de prise).
  • L’identification par des codes de couleurs pour faciliter l’administration des médicaments « hors piluliers » (sachets, sirops…) et du si besoin.

Attention aux risques iatrogènes résultant de mauvaises pratiques :

En EHPAD, les publics accueillis ont en partie des troubles comportementaux et d’un point de vue alimentaire, des troubles de la déglutition. Ces cas peuvent justifier le broyage des médicaments pour en faciliter la prise. En raison de propriétés pharmacologiques, certains médicaments ne doivent pas l’être pour des raisons bien précises. Cela peut entraîner une inefficacité ou encore un surdosage suivant le médicament. L’idéale est donc de prévoir cette information sur les différents supports et notamment sur les piluliers préparés afin d’assister l’infirmière dans l’administration.

Comment faciliter le travail des personnels soignants ?

JB. J. : En travaillant essentiellement sur l’ergonomie en facilitant l’ouverture du blister et en mettant à disposition des outils et des processus qui permettent de garantir l’intégrité de la préparation du pharmacien et sécuriser l’ensemble du circuit jusqu’à la distribution au lit du patient. Chez Mdose, nous avons conçu un plumier distributeur de temps de prise qui comprend une zone avec 5 critères d’identification du patient, une partie centrale pour les 4 temps de prise de la journée et un compartiment fermé pour recevoir le hors pilulier de cette même journée.

Avoir les bons outils et les bonnes méthodes :

JB. J. : Un exemple au niveau des broyeurs de médicaments que nous commercialisons chez Mdose justement en EHPAD : Comment broyer le médicament, avec quels « outils » ?

Il peut y avoir une incidence sur la santé de l’infirmière (risque allergique par inhalation, TMS) mais également sur le patient si cela n’est pas maîtrisé. La mauvaise utilisation d’un « pilon » si celui-ci n’est pas nettoyé après chaque utilisation comporte des risques de contamination croisée avec les autres résidents.

C’est donc tout l’environnement qu’il faut également sécuriser. MDose est spécialisé dans la logistique du médicament et propose une solution globale complète, tracée et sécurisée, adaptée aux établissements de santé sanitaire et médico-sociale.

Laisser un commentaire

15 + quatorze =