A la une

Banner Ads Top

Lancement du plan Ma Santé 2022 : pour un système de soin amélioré L'actualité de la semaine

La grande réforme du système de soins en France est désormais opérationnelle, avec un lancement orchestré par la ministre Agnès Buzyn le 19 novembre, devant une assistance réunissant environ 120 acteurs du monde de la santé ainsi que des représentants des patients.

Le président de la République avait annoncé ce plan, dénommé Ma Santé 2022, il y a 2 mois, le présentant comme la réforme stratégique qui engagera des transformations en profondeur du système de santé. Déserts médicaux, professionnels de santé mécontents, patients insatisfaits : le système de soins en France est en effet devenu inadapté face aux enjeux majeurs d’aujourd’hui et de demain.

 

Annoncée comme une réorganisation du système dans son ensemble, Ma Santé 2022 sera une réforme menée autour de 3 engagements principaux :

  • –  Mettre le patient au cœur du système de soins et

    privilégier la qualité de sa prise en charge.

  • –  Organiser un collectif de soins et coordonner l’articulation entre médecine de ville, médico-social, et hôpital pour mieux satisfaire les besoins de soins de

    proximité.

  • –  Adapter la formation et les métiers des professionnels de santé aux enjeux de demain.

    Les 10 mesures phares de Ma Santé 2022

    À la suite du discours du président de la République en septembre, la ministre des Solidarités et de la San- té Agnès Buzyn a présenté les grands axes d’intervention de la réforme. L’une des finalités de celle-ci est d’améliorer la qualité de prise en charge pour tous les patients, sur tous les territoires.

10 mesures phares ont été précisées :

  1. 1  La prise en charge à l’hôpital des maladies chroniques, dont le diabète et l’insuffisance rénale chronique pour leur partie hospitalière, verra la mise en place, dès 2019, de financements au for- fait.
  2. 2  1 000 Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) seront déployées pour mailler le territoire à l’horizon 2022.

https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/actualites-du-ministere/article/ma-sante-2022-les-10-mesures-phare-de-la-strategie-de-transformation-du-systeme https://www.reseau-chu.org/article/ma-sante-2022-ameliorer-la-qualite-des-prises-en-charge-pour-tous-les-patients-sur-tous-les-te/

 

3 Appui financier au développement des assistants médicaux auprès des médecins libéraux.

4 Dès 2020, les premiers « Hôpitaux de proximité » recevront leur label spécifique. 500 à 600 de ces établissements seront reconnus. Ils assureront des missions hospitalières de proximité, en médecine polyvalente, soins aux personnes âgées, soins de suite et de réadaptation, consultations de spécialités et consultations non programmées.

5 Le régime des autorisations des activités de soins connaîtra une réforme en plusieurs phases et aboutira dès 2020 à de nouvelles normes pour certaines activités particulièrement structurantes pour les territoires, comme les maternités, les services de réanimation, les services d’urgence, l’imagerie et la chirurgie.

6 Un statut unique de praticien hospitalier sera créé, associé d’ailleurs à la suppression du concours PH. 7 Redonner au service son rôle de « collectif » dans

l’organisation des activités de soins et le management de l’équipe soignante, favoriser la reconnaissance collective par la création d’un dispositif d’intéressement lié aux projets d’amélioration de la qualité de service, prise en compte des compétences en management dans la nomination des responsables médicaux.

 

8 Renforcer la participation des médecins au pilotage des hôpitaux grâce à l’élargissement des

compétences de la commission médicale d’établis-

sement.
9 Suppression du Numerus clausus et refonte des

premiers cycles des études en santé autour de processus d’orientation progressifs encourageant les passerelles et la diversification des profils.

10 Réforme du 2e cycle des études médicales et suppression des épreuves classantes nationales.

Ma Santé 2022 : mesures immédiates
et déception chez certains professionnels

Le coup d’envoi opérationnel de Ma Santé 2022 s’est traduit par l’engagement immédiat de divers travaux sur des volets considérés comme prioritaires :
> Financement de 400 postes de médecins généra-

listes à exercice partagé ville/hôpital ou salarié en

zone sous-dense.
> Développement des CPTS et création des premiers assistants médicaux.
> Définition du modèle des hôpitaux de proximité. > Constitution du groupe de travail consacré à la suppression du numerus clausus et de la Paces.
Le plan Ma Santé 2022 a néanmoins reçu un accueil mitigé auprès des professionnels de santé. Dans une tribune publiée en ligne au mois d’octobre, une pétition lancée par un collectif de 300 praticiens hospitaliers a en effet dénoncé le manque d’ambition de la réforme.

 

Laisser un commentaire

dix-neuf − 8 =