A la une

PLFSS 2023 : 30 milliards d’euros pour la branche autonomie 360°, L'actualité de la semaine

Le nouveau projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) a été présenté le 26 septembre 2022. Il détaille les propositions du gouvernement pour les dépenses du budget de la sécurité sociale en 2023. La branche autonomie bénéficie d’une forte progression de son financement.

En 2023, l’objectif global de dépenses (OGD) doit progresser d’environ 5 % pour la prise en charge des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, et atteindre ainsi 30 milliards d’euros.

Afin de construire la société du bien vieillir, le PLFSS 2023 prévoit d’une part le financement jusqu’à deux heures supplémentaires de soutien à domicile au bénéfice des personnes âgées. Ce temps spécifiquement consacré à l’accompagnement et au lien social vise à prévenir la perte d’autonomie des personnes âgées accompagnées.

L’objectif est également de pouvoir garantir un temps de travail suffisant pour que les aides à domicile puissent exercer leur rôle de soutien en dehors des heures où des gestes professionnels sont requis (lever, coucher, repas, etc.). Ainsi, la mise en œuvre de cette réforme contribuera à redonner du sens à ces métiers exercés à domicile et à renforcer leur attractivité. Cela permettra également de limiter les temps partiels subis et de réduire les temps d’intervention fractionnés et ainsi d’améliorer les conditions de travail des professionnels exerçant à domicile.

D’autre part, le PLFSS poursuit la transformation des EHPAD afin qu’ils soient modernisés et plus médicalisés. Il prévoit donc de renforcer la présence de soignants auprès des résidents, en recrutant 50 000 professionnels soignants (infirmiers et aides-soignants).

Les contrôles et la transparence de la gestion des EHPAD sont également renforcés pour éviter les dérives et restaurer la confiance. Des mesures visent à organiser les modalités de la récupération des financements publics détournés de leurs fins et à garantir la mise en œuvre effective de sanctions financières à l’encontre de pratiques illégales des organismes gestionnaires.

Laisser un commentaire

1 × 2 =