A la une

Que disent les personnes âgées de la vie sexuelle après 60 ans ? Au quotidien

vie sexuelle des personnes âgées

Dans un nouveau rapport publié en septembre 2022, les Petits Frères des Pauvres brisent le tabou de la sexualité des seniors. Sous le titre « Vie affective, intime et sexuelle des personnes âgées », ils publient les résultats d’une étude inédite qui a donné la parole à 1 500 Françaises et Français de 60 ans et plus.

Plus de 10 millions de Français de 60 ans et plus vivent en couple : c’est le cas pour 67 % des 60-69 ans. Mais passé 85 ans, seuls 28 % ont encore une vie à deux. Ils sont moins nombreux (près de 7 millions, soit 38 %) à vivre seuls. Parmi ces derniers, un sur deux est célibataire depuis au moins 10 ans.

Pour la majorité des couples de ces générations (de 68 à 63 %), le sentiment amoureux perdure quel que soit l’âge. En effet ceux qui se connaissent depuis moins de 10 ans se déclarent très amoureux à 76 %, un pourcentage qui baisse légèrement à 64 % pour ceux dont la relation dure depuis plus longtemps.

Leur secret ? Être complices, rire ensemble et se confier l’un à l’autre. Et le désir ne disparaît pas forcément, contrairement aux idées reçues. En effet, 71 % des personnes âgées considèrent qu’un corps qui vieillit peut rester désirable.

Une personne âgée sur deux déclare d’ailleurs avoir des relations intimes : 74 % des hommes et femmes en couple, 20 % des personnes seules. Et 84 % se disent à l’aise avec le sujet de la sexualité, bien qu’ils ne parlent pas de leur vie intime avec leur entourage (76 %).

Aussi, un senior sur deux pense que le sujet reste tabou dans la société française et que l’on devrait plus parler de la vie sexuelle des personnes âgées. Commencer une nouvelle relation passé 60 ans ? Difficile à envisager pour 35 % personnes qui ont des enfants et craignent leur réaction.

Avec ce rapport, les Petits Frères des Pauvres veulent justement « démontrer, chiffres et témoignages à l’appui, que la vie affective, intime et sexuelle des aînés est un sujet “normal”, qu’elle est bien une continuité de la vie jusqu’au bout, que le couple peut être un lieu d’épanouissement dans la durée, que l’amour peut continuer à exister très tardivement, que le corps vieillissant peut être désirable ».

Consulter le rapport « Vie affective, intime et sexuelle des personnes âgées » des Petits Frères des Pauvres

Laisser un commentaire

7 − 3 =