A la une

Prendre soin de ses pieds dès 60 ans : les recommandations de l’HAS Au quotidien

Prendre soin de ses pieds après 60 ans, c’est prendre soin de son état de santé général. Comment faire ? La Haute Autorité de Santé (HAS), avec le Collège national de pédicurie-podologie, a actualisé ses recommandations de bonnes pratiques dans ce domaine.

Pourquoi prendre soin de ses pieds ?

Les symptômes podologiques tels que des lésions cutanées, des déformations ou une perte de sensibilité sont souvent négligés alors qu’ils peuvent s’aggraver et entrainer une dégradation de l’état de santé global. Ils peuvent notamment causer des chutes aux lourdes conséquences.

C’est pourquoi la HAS recommande aux médecins de premier recours d’effectuer un examen clinique attentif des pieds des personnes de 60 ans et plus, et de les orienter, si besoin, vers un pédicure-podologue.

À partir de cet âge, un bilan diagnostique chez un pédicure-podologue permettra notamment de rechercher l’existence d’un risque de chute. Il consistera non seulement en un examen analytique et fonctionnel du pied, mais aussi en la recherche d’éventuels facteurs prédisposants et précipitants (âge supérieur à 80 ans, pathologies particulières, cadre de vie…).

Quelques conseils valables pour tous

La HAS rappelle que le premier soin des pieds repose, avant tout, sur une bonne hygiène. Celle-ci comprend un lavage quotidien à l’eau courante, un séchage minutieux et l’application d’une crème hydratante.

Cette toilette doit aussi être l’occasion de surveiller talons et orteils afin de prévenir l’apparition de lésions (crevasses, fissures, mycoses…).

Enfin, les chaussures doivent être confortables et adaptées.

Les pathologies nécessitant un suivi particulier des pieds

Un dépistage régulier doit s’appliquer pour certains patients :

  • Pour les patients diabétiques, le risque de plaies au pied est plus important et peut conduire à des amputations.
  • L’obésité engendre des troubles morphostatiques et dynamiques des pieds.
  • Les traitements contre le cancer peuvent causer le syndrome main-pied ainsi que des atteintes de l’ongle et du pourtour de l’ongle.
  • Les patients souffrant d’arthrose, de polyarthrite rhumatoïde, de spondylarthrite et de rhumatisme métabolique et endocrinien (goutte, chondrocalcinose), ou de maladie de Charcot peuvent avoir besoin de soins instrumentaux, de traitements orthopédiques, de prescription de cannes ou de chaussures adaptées.

Laisser un commentaire

8 + 15 =