A la une

Banner Ads Top

Semaine de canicule : comment protéger les résidents en EHPAD ? Au quotidien, L'actualité de la semaine, Rythme de vie, Santé et sécurité

Les personnes âgées sont particulièrement fragiles lors d’un épisode de canicule. Il est donc important de prévenir les pathologies liées à la chaleur, en les rafraîchissant et en les hydratant notamment.

Les personnes âgées, particulièrement celles atteintes de maladies chroniques, en perte d’autonomie, prenant des médicaments, sont à risque d’avoir des pathologies graves liées à la chaleur dont la plus grave est le coup de chaleur. Elles ne peuvent en effet pas bien transpirer car leur système sudoripare est vieilli. En outre, leur perception de la chaleur est réduite tout comme celle de la sensation de soif.

Un plan bleu est mis en place dans les EHPAD pour une mise en œuvre des moyens indispensables pendant une canicule.

Les EHPAD ayant l’obligation d’avoir une salle climatisée, les résidents doivent y être conduits de façon régulière.
Il est possible de rafraîchir les résidents avec des climatiseurs mobiles dans le chambre. Les fenêtres et volets doivent être fermés et les volets laissés ouverts.

Le recours à des bouteilles d’eau plus qu’à une carafe permet un suivi de la consommation d’eau. Les menus doivent être adaptées et privilégier les salades, les viandes ou poissons froids, les desserts frais ou glacés (compotes, sorbets…), les fruits et légumes riches en eau (concombre, courgette, melon, fraises, pêches…).

A savoir : un yaourt hydrate aussi bien qu’un verre d’eau.
Des collations régulières avec des jus de fruit incitent les résidents à boire tout au long de la journée.

Les résidents doivent boire au moins 1,5 litre de boissons par jour, froides ou chaudes : eau éventuellement aromatisée, soupe, laitage, tisane, fruits, etc.

D’autres aménagements peuvent être mis en place pendant une période de canicule : fermer les volets voire poser des draps humides sur les fenêtres, brumiser les résidents avec des brumisateurs ou leur mettre des linges humides sur le visage et les jambes, éteindre les éclairages artificiels qui ne sont pas utiles…

Enfin, il est important de vérifier la compatibilité des traitements pris par les résidents, la déshydratation pouvant augmenter les effets secondaires néfastes de certains médicaments cardiaques.

Les signes qui doivent alerter :

  • grande faiblesse et/ou de grande fatigue
  • difficulté inhabituelle à se mouvoir
  • propos incohérents inhabituels
  • étourdissements, vertiges, troubles de la conscience voire convulsions
  • nausées, vomissements, diarrhée
  • crampes musculaires
  • température corporelle élevée
  • soif et maux de tête
  • somnolence diurne inhabituelle
  • ralentissement psycho-moteur subit

 

En savoir plus :

Fortes chaleurs : prévenir les risques sanitaires chez la personne âgée

Support pour les professionnels :

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rpp-canicule_2016.pdf

Laisser un commentaire

six − deux =