A la une

Un plan national en faveur des métiers du grand âge 360°, L'actualité de la semaine

plan métiers du grand âge

Les 85 ans et plus, selon l’INSEE, représentent aujourd’hui 1,8 million de personnes. Ils seront 2,6 millions en 2030 et 5,6 millions en 2050, dont 2 millions en perte d’autonomie. Par conséquent, les besoins de recrutements dans les métiers liés au grand âge vont croissant. Pourtant, peu valorisés et mal rémunérés, ces métiers sont peu attractifs. Une part importante des postes reste non pourvue, tandis que le nombre de départs à la retraite ne cesse d’augmenter.

Pour répondre à cette situation, Myriam El Khomri propose 59 mesures dans son « Plan de mobilisation nationale en faveur de l’attractivité des métiers du grand âge ». Représentant un investissement de près d’un milliard d’euros par an pour la période 2020-2024, il a été remis le 29 octobre 2019 à Agnès Buzyn, la ministre de la santé et des solidarités, qui a salué « une feuille de route à la fois courageuse, innovante et opérationnelle ».

Le plan préconise notamment :

  • d’ouvrir 18 500 postes supplémentaires par an, qui correspondent non seulement à l’augmentation du nombre de personnes âgées dépendantes mais aussi à la volonté de renforcer le taux d’encadrement des temps collectifs ;
  • de remettre au niveau du SMIC les rémunérations qui sont trop souvent inférieures ;
  • d’établir un programme national pour lutter contre les accidents du travail et les maladies professionnelles, dont le taux est très élevé dans ce secteur ;
  • de supprimer le concours d’aide-soignant et d’assurer l’inscription dans les centres de formation via Parcours sup ;
  • de réduire drastiquement l’éventail des diplômes reconnus dans le champ de l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie, aujourd’hui au nombre d’une soixantaine ;
  • de porter la part des diplômes d’aide-soignant et d’accompagnant éducatif et social obtenus par la voie de l’alternance à 10 %, et ceux délivrés dans le cadre d’une validation des acquis de l’expérience (VAE) à 25 % ;
  • de lancer une campagne nationale de communication pour changer le regard de la société sur les personnes âgées et les métiers du grand âge ;
  • de créer une plateforme départementale des métiers du grand âge pour organiser la mobilisation et la coordination, au niveau local, autour des formations aux métiers du grand âge.

Un projet de loi « grand âge et autonomie » s’appuyant sur ces recommandations est prévu pour la fin de l’année.

Télécharger le « Plan de mobilisation nationale en faveur de l’attractivité des métiers du grand âge »

 

 

 

Laisser un commentaire

quatorze − huit =