A la une

Plus de personnel soignant dans les EHPAD : les propositions de la CNDEPAH 360°, L'actualité de la semaine

CNDEPAH

Les effectifs de personnel soignant en EHPAD doivent être augmentés : c’est une des mesures attendues du prochain « plan grand âge ». Afin de chiffrer cette hausse et son coût, la Conférence Nationale des Directeurs d’Etablissements pour Personnes Âgées et Handicapées (CNDEPAH) a lancé une enquête sur le terrain. À partir des données récoltées, elle a publié, en décembre 2019, un état des lieux de la situation actuelle et des propositions concrètes pour l’avenir.

Plus de temps pour les soignants auprès de chaque résident d’EHPAD

D’après cet état des lieux, pour une unité de 26 lits (taille médiane des unités des EHPAD), 4.67 agents se répartissent les 14 heures de travail entre 7 et 21 heures. Cette organisation représente en moyenne 43 minutes consacrées à chaque résident le matin, 28 minutes l’après-midi (jusqu’au coucher).

Pour améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées et les conditions de travail du personnel, la CNDEPAH préconise que le nombre de lits par unité soit réduit à 20 et le nombre de soignants porté à 5 (3 le matin, 2 l’après-midi). Ce ratio permettrait de consacrer 65 minutes à chaque résident le matin, 43 l’après-midi.

Le rapport précise : « L’atteinte de ces nouveaux ratios, déclinés en temps de présence quotidienne n’est pas la panacée mais bien un minima en deçà duquel il ne serait ni raisonnable, ni digne de tomber. On le comprend aisément, 65 minutes de présence en moyenne, ne permet pas de tout faire de manière optimale. Mais ce serait néanmoins une avancée évidente. Cette avancée serait d’autant plus constatée, si, par ailleurs, les soignants pouvaient encore davantage se libérer des tâches hôtelières et centrer leur travail sur leur cœur de métier. »

Augmentation du nombre de soignants dans les EHPAD : estimation du coût

Pour un Ehpad de 100 lits, la somme globale des aides-soignants, aides médico-psychologiques, agents des services hospitaliers et auxiliaires de vie doit atteindre 57.6 ETP, ce qui représente une augmentation de 12.1 ETP (soit 26 %). La CNDEPAH souhaite en outre que ces recrutements concernent des postes d’aides-soignants.

Ce seraient donc 36 165 ETP qui seraient créés pour les 300 000 lits que comptent les établissements publics : en considérant un coût moyen annuel de 40 000 euros par agent, la somme totale atteint 1.446 Milliards d’euros par an. À ces chiffres s’ajoute la création d’un poste d’encadrement intermédiaire par unité, également préconisée par la CNDEPAH.

Télécharger la note de la CNDEPAH :

Note-effectifs-EHPAD-CNDEPAH.pdf (6 téléchargements)

Laisser un commentaire

trois + huit =