A la une

Vaccin anti-Covid : priorité aux résidents et personnels des EHPAD 360°, L'actualité de la semaine

Alors que l’arrivée prochaine d’un vaccin anti-Covid se précise, la Haute Autorité de Santé (HAS) actualise ses recommandations sur la stratégie vaccinale à adopter. Celles-ci pourront encore évoluer en fonction des études à venir sur l’efficacité du vaccin et de sa disponibilité. 

La stratégie vaccinale établie par la HAS se base sur la priorité donnée aux personnes les plus à risque de forme grave et les plus exposées au virus. Ainsi, ce sont les personnes âgées résidant en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou tout autre hébergement collectif qui recevront les premières doses du vaccin arrivées en France, ainsi que les professionnels exerçant auprès d’eux (en priorité ceux de plus de 65 ans et/ou avec comorbidités). Il s’agit de commencer par protéger cette catégorie de la population qui représente un tiers des décès.

La deuxième phase de la stratégie vaccinale concernera les personnes ayant plus de 75 ans, puis les personnes de 65 à 74 ans ayant une comorbidité, puis les autres personnes de 65 à 74 ans. En parallèle se poursuivra la vaccination des professionnels du secteur de la santé, du médico-social et du transport sanitaire, en priorisant les professionnels âgés de plus de 50 ans ou présentant une comorbidité, quel que soit leur mode/lieu d’exercice.

Dans un troisième temps, la HAS préconise de vacciner contre le Covid l’ensemble des personnes plus de 50 ans ou de moins de 50 ans mais à risque de forme grave du fait de leurs comorbidités. S’y ajouteront tous les professionnels du secteur de la santé et du médico-social, mais aussi ceux des secteurs indispensables au fonctionnement du pays (secteurs de la sécurité ou de l’éducation par exemple, selon les choix du gouvernement).

Les personnes fortement exposées au virus du Sars-Cov-2 et qui n’auraient pas encore été vaccinées, à savoir les moins de 50 ans sans comorbidité, relèveront de la quatrième phase. Il s’agit des professionnels dont l’environnement de travail favorise une infection (contacts réguliers du public, milieu clos…) ou les personnes vulnérables ou précaires ayant un pronostic moins favorable en cas d’infection par la Covid-19 (résident en hôpital psychiatrique, sans domicile fixe, détenus…).

Enfin, c’est en dernier que commencera la vaccination des personnes de plus de 18 ans sans comorbidité. Dans tous les cas, aucune obligation n’est envisagée.

Laisser un commentaire

cinq × 4 =