A la une

Produits hydro-alcooliques : quelle consommation en EHPAD ? Au quotidien

produits hydro-alcooliques

Les produits hydro-alcooliques sont-ils suffisamment utilisés dans les EHPAD ? Le réseau de prévention des infections associées aux soins (RéPIAS) invite les établissements à communiquer les chiffres de leur consommation.

Les gels et solutions hydro-alcooliques sont entrés dans le quotidien de tous avec l’apparition de l’épidémie de Covid-19, au début de cette année 2020. Jusqu’à cette crise, l’usage de ces produits était principalement réservé aux professionnels de santé.

Ainsi, dans les EHPAD, la friction hydro-alcoolique était déjà la technique de référence d’hygiène des mains. Dans ces structures accueillant des résidents aux multiples comorbidités, vulnérables aux infections, l’enjeu est de limiter la transmission de pathogènes d’une personne à une autre malgré la vie en collectivité.

Car selon une enquête nationale de prévalence des infections associées aux soins (IAS) et des traitements antibiotiques en EHPAD réalisée en 2016 (Prév’EHPAD), le risque d’IAS chez les résidents était estimé de 3 à 5 %. Les infections respiratoires aiguës (IRA) basses constituaient, avec les infections urinaires, la première cause de morbidité infectieuse en collectivité de personnes âgées (36%). En période hivernale, les épidémies d’IRA affectaient 18 à 25 % des résidents, avec 3 % de décès et 6 % d’hospitalisation. Des chiffres que l’épidémie de Covid-19 a malheureusement fait bondir cette année.

Avant cette épidémie, le réseau de prévention des infections associées aux soins (RéPIAS) a souhaité faire un état des lieux de la fréquence de recours aux produits hydro-alcooliques (PHA), marqueur indirect de la mise en œuvre effective de l’hygiène des mains dans les EHPAD. Les établissements volontaires ont jusqu’au 31 septembre 2020 pour transmettre leurs données concernant les années 2018 et 2019 à l’adresse suivante : https://antibioresistance.fr/recueil.

L’objectif de cet état des lieux est double :

  • Sensibiliser les professionnels des EHPAD à l’utilisation des PHA par des comparaisons inter-établissements et inter-régionales, et décrire les tendances évolutives d’utilisation des PHA.
  • Interpréter les données obtenues à des fins d’actions d’amélioration de l’hygiène des mains en EHPAD.

Cet objectif, la crise sanitaire actuelle aura sans doute permis de l’atteindre. La collecte de ces chiffres reste toutefois très utile dans la perspective de leur comparaison avec les futures données de 2020.

Laisser un commentaire

vingt − 17 =